Contenu

Raisonner la lutte phytosanitaire

METTRE EN OEUVRE UNE STRATEGIE DE PROTECTION RAISONNEE...


Le terme de « lutte raisonnée » est souvent associé abusivement à la lutte intégrée. Il s’agit en fait de l’emploi rationnel de produits phytopharmaceutiques, se définissant notamment par le choix des produits, de leur dose, de l’époque d’application et des techniques à mettre en œuvre, au sein d’un programme tenant compte des organismes nuisibles (définition proposée par l’ACTA, 2002).

 Larve de Chrisope - photo FREDON Rhône-Alpes

Ce type de lutte, qui raisonne donc essentiellement la lutte chimique, implique plusieurs règles :

 


l’amélioration des connaissances techniques
des protections des cultures et reconnaissance : principales adventices, principaux ravageurs, des différents types de sols présents sur l’exploitation.
 

l’observation hebdomadaire minimale des parcelles par l’agriculteur ;
 

la prise en compte des auxiliaires entomophages naturellement présents, qui régulent les populations d’insectes ou d’acariens nuisibles : cela implique pour l’agriculteur et le technicien de savoir différencier ces auxiliaires parmi les ravageurs ou les organismes indifférents.
 

la connaissance des principales matières actives utilisées ;
 

l’adaptation des substances actives herbicides en fonction de la flore, et du type de sol présent ;
 

en dernier recours, la substitution des substances actives à haut risque de transfert par des substances à moindres risques selon l’indice de Gustafson (indicateur du potentiel de mouvement d’une substance dans le sol).

Dans la pratique, si les cas les plus simple peuvent être résolus par l’agriculteur, il faudra dans la plupart des cas recourir aux avis d’un réseau de conseil. Le réseau est à même de mettre en oeuvre des outils pour l’évaluation du suivi sanitaire : suivis biologiques, utilisation de modèles prédictifs de ravageurs ou de maladie.

Pratiquer une protection raisonnée, c’est donc à la fois lutter contre le gaspillage de produits et optimiser leur usage. La conséquence est la limitation des apports des substances actives dans le milieu et de ce fait des quantités susceptibles d’être transportées vers les eaux.

>> POUR EN SAVOIR + :


Sur l’agriculture raisonnée :

 

Consultez les textes officiels via la site Internet du MAPRAT
 

Consultez le site Internet du FARRE (Forum de l’Agriculture Raisonnée Respectueuses de l’Environnement)