Contenu

Les phytosanitaires en Zones Non Agricoles (ZNA)

LES UTILISATEURS NON AGRICOLES...


LES PHYTOSANITAIRES NE SONT PAS UNIQUEMENT UTILISES PAR LES AGRICULTEURS

Il suffit d’observer qu’en milieu urbain, les parcs et les jardins sont entretenus, et de prendre conscience que toute personne souhaitant protéger les plantes de son jardin « privé » peut utiliser ce type de produit.

QUI UTILISE DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES EN ZNA ?

On peut lister de manière non exhaustive les utilisateurs non agricoles courants de produits phytosanitaires :

les jardiniers amateurs, qui représentent les plus grands utilisateurs du milieu non agricole ;

 

les collectivités (communes, conseils généraux) qui entretiennent les parcs et jardins publics, les gazons, la voirie, les abords de bâtiment publics, les terrains de sport, les parkings, les cimetières, etc. ;
 

les structures ayant des espaces verts à entretenir(entreprises, hôpitaux, universités) qui peuvent faire intervenir des prestataires ;
 

les Directions Départementales de l’Équipement (DDE), pour les routes, les murs et les ouvrages d’art ;
 

les sociétés d’autoroutes, qui traitent les abords de chaussée, les aires de services, les gares de péages et les clôtures ;
 

la SNCF, qui, pour des raisons de sécurité, entretient les voies ferrées et les parcs à matériaux ;
 

les aéroports et aérodromes, qui entretiennent pour des raisons de sécurité les bords de piste, des bâtiments, les panneaux indicateurs, les transformateurs, et les parkings ;
 

les golfs ;
 

l’ONF et le CRPF, qui traitent ponctuellement les forêts, au moment de la plantation ou en cas de grave fléau.

LES POLLUTIONS PHYTOSANITAIRES NON AGRICOLES :

Elles résultent principalement :
du fait de l’imperméabilité de la plupart des zones traitées en ZNA, accélérant ainsi les écoulements vers les collecteurs d’eau de pluie ou directement vers les milieux aquatiques,

 

difficultés de manipulation des produits ou des erreurs de pratiques de l’applicateur avant ou après le traitement (pollutions ponctuelles).

QUELLES SOLUTIONS AUX POLLUTIONS PHYTOSANITAIRES NON AGRICOLES ?

Il est recommandé d’envisager en premier lieu :
l’utilisation de méthodes préventives telles que la pose de paillages (couverture d’un sol nu par des matériaux organiques ou non organiques), de plantes couvre-sol (végétaux décoratif qui s’étale sur le sol sans prendre ou peu de hauteur) ;

 

l’incitation aux méthodes mécaniques et alternatives, dès que celles-ci sont matériellement possible, notamment sur toutes les voies de communication situées en bordure de cours d’eau et sur les surfaces imperméables (trottoirs, allées) :

- méthodes mécaniques : fauchage, binage, balayage mécanique, sabots rotatifs, etc.

- méthodes thermiques : brûleurs à gaz, systèmes vapeur de type WeedCleaner, systèmes eau chaude de type Aquacide, systèmes mousse chaude de type Waïpuna, etc.

 

>> FORMATIONS AUX APPLICATEURS

Des formations sont organisées à destination des applicateurs non soumis à la loi d’agrément (17 juin 1992).
Elles sont dispensées :

par le CNFPT : Axées essentiellement sur la sécurité et la législation, elles sont adaptées aux collectivités. Elles peuvent être organisées à la demande ou programmées à l’avance par le CNFPT. Les formateurs sont des intervenants externes.

Pour consulter les formations CNFPT :

Le catalogue des formations de la délégation rhône-alpes-lyon

Le catalogue des formations de la délégation rhône-alpes-grenoble

 

Par l’AFPP (stages FORMAP) : leur objectif est de former des responsables, du personnel d’encadrement, des chefs d’équipe, des formateurs à l’utilisation de l’outil pédagogique créé par l’AFPP pour leur permettre à leur tour de former les applicateurs proprement dits à l’application et à la bonne utilisation des produits phytosanitaires, dans le respect de l’environnement et avec un maximum de sécurité pour les utilisateurs et le public.

- Secteurs concernés : Espaces verts municipaux, administrations, hôpitaux, golfs, armée, SNCF, autoroutes, DDE, espaces verts privés.

 

>> POUR EN SAVOIR + :



Lien vers le site "Ecophyto Pro ZNA", destiné aux professionnels et gestionnaires de ZNA :

Lien vers la carte interactive des déchetteries acceptant les EVPP (emballages vides de produits phytosanitaires) et PPNU (produits phytosanitaires non utilisables) :

Lien vers le site Echos-paysage Rhône Alpes, plateforme collaborative destinée aux professionnels du paysage du secteur privé et public :

Lien vers la plate forme "jardiner autrement" mise en place par la société nationale d’horticulture de France :

Plaquettes et rapports :

 

D’autres groupes régionaux pesticides ont lancé des actions d’information, de sensibilisation et d’appui destinées aux utilisateurs non agricoles :

  • La CORPEP Bretagne a réalisé un guide et des fiches techniques sur les alternatives au désherbage chimique en zone urbaine :