Contenu

Accepter les herbes folles dans nos villes et nos villages

Article rédigé par la FRAPNA Ain

— 

Plus de 3000 personnes se sont une nouvelle fois pressées pour la Foire Bio des Pays de l’Ain.
Lors de cette 6 édition, la FRAPNA Ain avec l’appui financier de l’appel à projet communication du Plan Ecophyto a pu présenter ses actions et participer à la sensibilisation des visiteurs venus à sa rencontre.
Des animations sur le paillage, les plantes utiles et de nombreux documents sur les pesticides, leur risque pour la santé et l’environnement ainsi que sur les alternatives à leur utilisation, ont été mis à disposition des passants. Et ce dans le but de permettre à chacun de pouvoir agir en connaissance de cause tout en connaissant les alternatives et leur mise en place possible.

Cette journée a été très riche en discussion et en partage. Nous avons pu échanger avec les nombreux visiteurs sur le rôle de la FRAPNA dans l’accompagnement des communes et des jardiniers amateurs dans le cadre de la Charte Objectif zéro Pesticide dans nos villes et nos villages, sur les plans nationaux et la réglementation nationale au travers du plan Ecophyto II, des Lois Labbé et de Transition Energétique, ou encore sur les alternatives aux pesticides avec les animations créées pour l’occasion.

Les visiteurs étaient très heureux de pouvoir échanger sur leurs pratiques, pouvoir découvrir plus de trucs et astuces et avoir des conseils de professionnels sur le jardinage mais également sur la réduction des produits phytosanitaires dans leur environnement domestique. Enfin nous avons pu discuter avec des élus qui souhaitent être accompagnés dans la démarche de réduction de l’utilisation des pesticides. Au fil des discussions nous avons pu noter que cet évènement drainé des personnes diverses, qui pouvaient venir de divers horizons socio-professionnels et géographique (Bugey, Saône et Loire, Jura, Rhône…).
Très satisfait de cette journée, nous pensons que ces temps d’échanges ouverts sont très importants dans la sensibilisation de personnes qui ne se déplacent pas sur des soirées débats ou des évènements plus fermés.
Les financements apportées par l’appel à projet Ecophyto nous ont été d’une grande aide pour prendre le temps de réfléchir à notre stand, former nos bénévoles et réaliser une vidéo de présentation qui sera disponible prochainement.

Maxime Jouve